Evidence Services Proximité
12 Rue Du Pastel
11320 Labastide-d'Anjou

Besoin de plus d’informations ?

N’hésitez pas à nous contacter soit par mail ou par téléphone.

N°TVA : 22833870850
Aide à domicile Haute Garonne
Aide à domicile Haute Garonne

AVC silencieux

12/09/2020

  • Attention à la présence de troubles moteurs
 

AVC silencieux : les signes qui doivent alerter© Istock

La faiblesse et la perte de contrôle des muscles sont les troubles nerveux les plus répandus lors d’un AIT. "On peut observer des paralysies ou maladresse des membres supérieur et/ou inférieur droits. Mais aussi au niveau du visage", explique le Dr Ménage.

Si ces symptômes ne sont pas pris en compte rapidement, les complications peuvent devenir de véritables handicaps. Les patients pourront avoir des difficultés dans leur vie en société avec des problèmes de communication avec la famille ou les amis proches, les isolants de plus en plus.

Ces complications peuvent entrainer une dépression chez certaines personnes mais aussi des accidents. "Il peut arriver que certains patients ne s’aperçoivent pas des symptômes d’alerte et que par exemple lorsqu’ils prennent leur voiture, ils la cognent contre un côté, face à un mur ou un trottoir sans s’en rendre compte", explique le Dr Leger. Le patient "peut aussi changer de comportement en étant renfrogné... Mais l’entourage s’aperçoit rarement du problème à temps", ajoute-t-la spécialiste.

Des pertes de vision
En fonction de la zone atteinte au niveau du cerveau, les troubles de la vision peuvent varier chez les personnes touchées par un AIT. "Certaines perdent la moitié du champ visuel (hémianopsie), la vision complète d’un œil (amaurose) ou voient double (diplopie)", rapporte le Dr Ménage. Ces troubles peuvent être passagers et ne durer que quelques secondes. "La perte de vision dénote vraiment l’apparition d’une véritable souffrance vasculaire cérébrale", ajoute notre neurologue Dr Leger.
 
 
 

Des pertes de vision

 
 

AVC silencieux : les signes qui doivent alerter© Istock

En fonction de la zone atteinte au niveau du cerveau, les troubles de la vision peuvent varier chez les personnes touchées par un AIT. "Certaines perdent la moitié du champ visuel (hémianopsie), la vision complète d’un œil (amaurose) ou voient double (diplopie)", rapporte le Dr Ménage. Ces troubles peuvent être passagers et ne durer que quelques secondes. "La perte de vision dénote vraiment l’apparition d’une véritable souffrance vasculaire cérébrale", ajoute notre neurologue Dr Leger.

L’Inserm tient à alerter les personnes sur les symptômes de ces AVC très peu connus. "Compte tenu de l’urgence médicale que constitue un AVC, il est très important d’en connaître les symptômes. Ceux-ci sont extrêmement divers car ils dépendent de la localisation exacte de la lésion, chaque partie du cerveau étant spécialisée dans des tâches particulières (mouvement, sensibilité, vision, langage…)."
 

Des troubles sensitifs

 
 

AVC silencieux : les signes qui doivent alerter© Istock

Les complications des AIT entraînent des troubles de la déglutition, des pertes de sensibilité des membres, et en simultané des problèmes cardiovasculaires. Pour le Pr Professeur Vincent Larrue, neurologue et spécialiste en neurologie cognitive au CHU de Toulouse "des mesures préventives spécifiques permettent d’éviter la plupart des complications extra-cérébrales".

Selon lui, les complications provoqueraient :

  • Des infections : broncho-pulmonaire, urinaire, cutanée, septicémie ;
  • Des escarres ;
  • Des phlébitesembolie pulmonaire ;
  • Des problèmes cardiaques : trouble du rythme, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque ; des crises d’épilepsie...
 
 

Un trouble du langage

 
 

AVC silencieux : les signes qui doivent alerter© Istock

L’aphasie est un trouble du langage qui résulte d’une lésion cérébrale. Cette pathologie se traduit par une perte de la parole partielle et/ou totale pouvant entraîner d’autres troubles associés comme des difficultés à écrire, à lire ou à comprendre les personnes qui parlent avec le patient.

La maladie se développe en trois phases : phase aiguë (refus d’accepter les troubles, réactions imprévisibles), phase post-aiguë (prise de conscience, volonté de guérir ou dépression) et phase chronique (maladie intégrée dans la vie quotidienne).

Selon une étude de la revue médicale The Lancet, pour la première fois une rééducation intensive d’une aphasie chronique post AVC améliorerait la communication verbale par rapport à une rééducation classique. D'où l’intérêt d’une rééducation orthophonique à plus de 1 an d’un AVC.

 



Retour à la liste des actualités
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site